Existence de Dieu

1 Introduction

Au cours des siècles, de nombreux philosophes et théologiens se sont occupés de la question de l’existence de Dieu. De différentes sortes des arguments ont été rassemblées pour et contre. Ce texte ne contient pas la liste et l’évaluation de tous ces arguments ou bien des preuves incontestables de l’existence de Dieu, mais nous espérons que cela aidera quiconque à juger par lui-même des raisons de sa croyance ou de son athéisme. Il y a beaucoup de gens qui voudraient profondément comprendre le sens de la vie, la vérité, et le merveilleux mystère humain ou en général les différents aspects de la réalité, mais qui se heurtent à l’idée de l’incompatibilité de la foi en Dieu et la raison. Nous voudrions aider à mettre de côté cette tension et montrer que, en réalité la véritable croyance en Dieu n’est pas un signe d’un manque de réflexion, mais que, au contraire, quelqu’un qui pense profondément peut reconnaître que la vie est plus qu’un monde matériel passager et que la vérité n’est pas seulement une idée abstraite.

Une note importante pour le commencement :

« La reconnaissance de l’existence de Dieu touche l’homme dans son sein
le plus profond et elle le somme de prendre position parce que
l’acceptation de l’existence de Dieu devrait signifier renoncer complètement
à sa vie égoïste et athée et elle exige la crainte de Dieu. »

La plupart du temps, ça veut dire de renoncer complètement à son orgueil et au pouvoir obtenu. Cela exige l’humilité, l’acceptation d’être petit et faible. Les arguments peuvent aider quiconque à accepter l’existence de Dieu, mais vivre selon la volonté de Dieu est la libre décision de chacun et elle ne peut pas être forcée par aucun argument, mais cela dépend de l’ouverture et de l’attitude de chaque individu. Beaucoup de gens n’acceptent pas Dieu parce qu’ils ne veulent pas changer leur vie. Il faut noter ici que l’acceptation de l’existence de Dieu n’est pas à mettre en balance avec la foi en Dieu qui signifie d’avoir une relation journalière avec lui et de vivre selon sa volonté.

2 Quelques objections

Tout d’abord, on mentionnera les raisons, qu’on entend fréquemment, selon lesquelles les arguments pour l’existence de Dieu ne sont pas suffisamment intéressants, clairs et convaincants :

(en préparation)

3 Les différents arguments

Beaucoup de différents arguments peuvent être formulés comme les cinq classiques de Tomas d’Aquin ou encore bien d’autres. Dans ce traité, nous ne voulons pas utiliser des termes trop abstraits ou des raisonnements philosophiques difficiles, mais nous voulons commencer par quelques questions de base pour lesquelles chaque homme attend une réponse satisfaisante. La question de l’existence de Dieu n’est pas une idée abstraite qui est loin de la raison humaine, mais elle est connectée avec nos questions les plus profondes concernant l’existence et l’univers, la vie et la mort, péché et la souffrance, le bien et le mal. Nous traiterons les façons de raisonner suivantes :

I Arguments d’existence

Pourquoi quelque chose existe, plutôt que rien ?

Pourquoi notre univers existe et pourquoi il est justement comme il est ?
Nous avons formulé le même argument de deux différentes manières :

a. L’argument de l’existence indépendante

Pourquoi j’existe ?
Nous vivons notre existence comme un cadeau. De la même façon tout dans l’univers existe parce qu’il l’a reçu de quelque chose d’autre ou de quelqu’un d’autre. Nous croyons que l’univers a été créé du dehors et que celui qui l’a créé doit être indépendant de tout le reste. Il doit être immuable et être placé au-dessus du temps et de l’espace. La bible parle de Dieu de cette façon.

b. L’argument général de la causalité

Dans notre vie quotidienne, nous sommes habitués au raisonnement que tout ce qui se passe a une raison, pourquoi une chose arrive comme ci ou comme ça. Pourquoi devrions nous renoncer à cette attente naturelle de notre esprit quand on cherche la raison ultime de l’existence de tout l’univers ? Il doit aussi avoir une raison suffisante. Penser que l’univers s’est créé lui-même n’est pas logique. De même façon, il n’est pas logique de penser qu’il existe simplement sans raison, parce que sa cause doit être hors de lui. Épicure formulait il y a longtemps : Évidemment quelque chose existe maintenant. Et quelque chose n’a jamais surgi de rien.

II Argument de Dessein

-D’où viennent l’ordre et l’harmonie dans l’univers ?
‑Est-il raisonnable de croire que tout n’est arrivé et né que par hasard ?
‑Quelle est la finalité de tout cela ? Est-il un monde merveilleux sans aucun but ?

Dans la nature, nous trouvons un agencement très compliqué et bien accordé et dans l’univers toutes les choses se passent d’une manière si merveilleuse laquelle provient d’un environnement bienveillant pour des structures harmonieuses, la vie et l’homme. Nous voyons une unité et concorde excellente dans la nature. Ça vient d’où ? D’une évolution naturelle ? Les phénomènes naturels ne possèdent pas l’intelligence en intrinsèque et l’évolution ne peut pas se diriger par elle-même vers son but. C’est pourquoi, cette explication n’est pas crédible. Ainsi, nous devons supposer une intelligence au-dessus de la nature.

L’ordre, la symétrie et l’harmonie

« Dieu est pur ordre. Il est la source d’harmonie générale » (Leibniz)

III Arguments de la nature humaine

a. Quel est le sens de la vie ? — Joie, désir d’accomplissement

Chaque homme a une certaine exigence pour trouver le but de sa vie, joie et bien-être. Malgré le fait que beaucoup de gens essaient de refouler cette exigence, pourtant, il semble que l’humanité cherche l’accomplissement par beaucoup de différentes manières. Ainsi, l’appétence pour l’accomplissement est un besoin humain naturel, mais le trouver, c’est logiquement et pratiquement impossible si rien ou personne ne le possède par lui-même.

b. Le besoin fondamental de l’homme pour avoir une relation en amour

L’homme, par nature, est un être social et il ne peut pas trouver son accomplissement sans ouverture et amour réciproque envers les autres. D’autre part, il peut toujours expérimenter ses limites humaines : il ne peut obtenir ni donner l’amour parfait. L’amour qu’on reçoit d’une autre personne a ses limites et terminera aussitôt qu’on le perd. Pour cette raison, le besoin naturel de l’homme pour recevoir de l’amour éternel ne peut qu’être accompli grâce à un être éternel et parfait qui est la source inépuisable d’amour.

c. Pourquoi existe-t-il tant d’injustice ?

Est-ce qu’une justice définitive existe ?
Tout le monde a un sentiment de la justice. Nous avons le souhait que les gens nous traitent d’une manière juste. Même quelqu’un d’égocentrique a au moins le souhait d’être traité de façon juste par les autres lui-même. Dans notre monde, il y avait toujours beaucoup d’injustice et il n ‹est pas réaliste de penser que cela changera complètement. En outre, nous ne sommes pas satisfaits de la justice partielle pour laquelle des gens luttent comme des politiciens, des humanistes et des gens religieux. De la justice véritable, réelle et globalisante qui est valable pour tout le monde ne peut être trouvée dans ce monde. Ainsi, l’appétence pour la justice n’est qu’une qualité, un caractère inutile de l’être humain ou bien fait allusion à un être transcendant qui peut l’accorder éternellement.

d. Si la vie n’est qu’une lutte cruelle pour survivre, d’où viennent certaines valeurs? (comme de l’amour, de la beauté et de l’harmonie)

L’homme a un souhait naturel pour beauté, qui reflète perfection, l’idéal. On utilise le mot beauté pour des choses qui approchent l’idéal ou des choses qui sont la perfection même. Le rythme des proportions, lignes, couleurs et sons ont normalement leur valeur biologique ou matériel; mais même si cela peut être connecté, nous les aimons pour d’autres raisons. Nous avons de la joie en voyant des belles choses, parce qu’elles nous mènent plus proche à la beauté infinie à laquelle nous aspirons et que nous aimons. Nous aimons voir la mer ondoyante, les hautes montagnes parce qu’ils nous souviennent de grandeur et infinité. Ainsi, le pouvoir attirant de la beauté nous mène à une source infinie, à la perfection qui peut satisfaire notre désir et aspiration.

e. Pourquoi moralité existe-t-elle et pourquoi y a‑t-il la conscience ?

Même si quelque gens n’en ont pas conscience ou ils consciemment n’admettent pas la réalité d’une loi morale, en général, tout le monde consent en quelques principes moraux de base, nécessaire pour notre vie en tant qu’individu et comme commune. La question se pose, d’où viennent-ils ? Est-ce qu’ils sont des conventions sociales ou la produit d’un développement historique ? Si c’était ainsi, la loi morale n’aurait pas une force si compulsive sur nous. Elle ne causerait pas un remords si profond en beaucoup de cas dans lesquelles nous nous rendons compte que nous devons écouter une loi supérieure et parfaite qui nous juge personnellement.

f. Notre libre-arbitre vient d’où ?

L’une des caractéristiques principales et plus précieuses de l’homme, est son libre-arbitre. Celui-là, on ne trouve ni dans le monde matériel, ni parmi les animaux. Il ne peut donc être né de là, mais son origine doit être ailleurs. Des caractéristiques personnelles ne peuvent pas naître des caractéristiques impersonnelles, mais l’auteur de l’intelligence et du libre-arbitre doit posséder ces caractères lui-même aussi et il doit être capable de les transmettre aux autres.

g. Pourquoi l’homme a‑t-il un désir pour l’infini et la perfection ?

Même en étant conscient de sa finitude et ses limites (en temps, pouvoir, connaissance etc.) par toutes ses activités, il aspire à les surmonter parce qu’il a l’idée de perfection, de l’absolu. L’activité spirituelle et intellectuelle de l’homme, et sa motivation vont au-delà de ce monde fini et sont dirigées vers l’infini. Cette capacité naturelle, cette aspiration de l’homme doit avoir un objet qui est au-delà de notre expérience sensuelle de la réalité. Autrement, cette aspiration pour l’infini serait sans base. Comment l’homme peut-il reconnaître la finitude et l’imperfection si l’infini et la perfection n’existaient pas ?

h. Pourquoi vivons-nous, si un jour, nous mourons ?

Est-il possible qu’après la mort, il n’y ait rien ?
L’aspiration pour l’immortalité est au moins aussi vieille que la civilisation humaine. La croyance de l’existence après la mort est liée si étroitement à la nature humaine que nous pourrions considérer ce fait comme ayant une base réelle.

i. La croyance de tant de personnes, peut-elle être complètement sans base ?

L’idée de l’existence d’une autorité supérieure, c’est-à-dire, religiosité a, comme on peut en apporter la preuve, accompagné l’humanité au cours de l’histoire des temps les plus anciens jusqu’à aujourd’hui pour des millénaires. La croyance en Dieu ne pouvait pas être réfutée ni abolie par un nombre important des changements radicaux culturels et idéologiques. Comment serait-il possible qu’une supposition absolument sans fondement et désincarnée peut survivre en dépit de tous ces changements.

j. Qu’est-ce que disent les scientifiques à propos de l’esprit humain ?

L’esprit humain, n’est-il que le résultat de l’évolution de la matière ?
Quelques scientifiques matérialistes essayent d’expliquer le processus en incluant la conscience de soi et la conscience, comme étant le résultat de réactions biochimiques. Ils sont appelés réductionnistes, parce qu’ils réduisent toute la réalité jusqu’au niveau des processus matériaux. Par contre, il y a beaucoup de scientifiques qui n’appartiennent pas de cette catégorie, qui sont conscient des limites de la science, qui parlent de  » la merveille et le mystère de l’être humain avec ses valeurs spirituelles, avec sa créativité, et sa singularité pour chacun de nous.  » comme John C. Eccles, lauréat du prix Nobel, neuroscientifique.

4 La validité et le but pour les arguments pour Dieu

Pourquoi devrait-on composer avec ces arguments si en tout cas, l’existence de Dieu est une question de foi ?
Comment ces preuves sont validées ?
Nous n’exigeons pas que l’existence puisse être prouvée mathématiquement ou bien être démontré, mais  » elle peut à partir des choses créées être connue avec certitude, grâce à la lumière naturelle de la raison humaine »

Quel est le but des Arguments ?

Nous n’avons pas besoin de fonder notre foi sur des connaissances scientifiques ou métaphysiques, mais nous ne devons pas renoncer à notre esprit et à notre pouvoir intellectuel dans la recherche de réponses concernant l’existence et la nature de notre Créateur. Il faut que nous utilisions des explications rationnelles pour comprendre que notre foi ne contredit pas l’approche scientifique ou philosophique de la même réalité.

5 Remarques finales

Nous avons mentionné quelques exemples pour montrer que la question de l’existence de Dieu ne peut être écartée si facilement et que l’idée de son existence ne contredit pas la raison humaine, mais qu’elle est plutôt en accord avec nos pensées, notre nature, ce que nous percevons autour de nous et dans notre vie.
Mais, la plupart du temps le plus grand obstacle pour accepter Dieu n’est pas le manque d’arguments, mais la peur de la confrontation avec ses conséquences. Mais précisément cela ne devrait pas être ainsi, parce que si quelqu’un accepte Dieu, il doit savoir qu’il est un Dieu qui aime et que tout bien vient de Lui. C’est pourquoi, quelqu’un qui cherche la vérité ne doit pas avoir peur, mais plutôt confiance que Dieu sait mieux que nous ce qui est bien pour tous les hommes et qu’ils ne peuvent trouver leur accomplissement qu’en LUI.

Nous espérons que ce que nous avons écrit vous a fait réfléchir (plus) profondément sur l’existence du Créateur de l’univers et nous vous invitons cordialement à nous écrire vos pensées, vos questions ou vos remarques pour que nous en discutions.
Nous espérons vous lire bientôt !

Scroll to top ↑