La valeur de la pureté sexuelle

Réflexions sur la façon de traiter la sexualité

Le but de cet article :

Dans cet article, nous voulons aider les gens à prendre conscience de la responsabilité qui est liée au bon comportement en matière de sexualité. Il devrait également encourager en particulier les jeunes qui ont encore le sens de la valeur de la pureté sexuelle à résister à la pression massive de leurs pairs ou à la glorification de la sexualité dans les médias.

1 Peu de gens sont conscients de la norme de Dieu

La sexualité est une question à laquelle chaque personne est confrontée. Cependant, peu de gens sont conscients de l’importance de prendre la bonne voie, surtout dans ce domaine, pour le développement de leur conscience et de toute leur personnalité, ainsi que pour un comportement respectueux avec les autres, surtout ceux du sexe opposé.

Nous constatons que de très nombreuses personnes — y compris le monde dit chrétien ou les  » églises  » — sont très éloignées de la norme de Dieu dans leurs sentiments, leur pensée, leur discours et leur comportement sur ce point, comme le montrent clairement les exemples suivants. Par exemple, la question de savoir si la masturbation est un péché ou non n’est pas claire pour beaucoup et on trouve rarement des gens qui croient encore qu’il est juste d’entrer dans le mariage de façon chaste, c’est-à-dire d’attendre, pour avoir une relation sexuelle, d’avoir pris un engagement public l’un envers l’autre. De telles opinions sont généralement considérées comme démodées et étroites d’esprit. La pornographie est encore souvent considérée comme quelque chose de mauvais ou d’anormal, et pourtant, même parmi les jeunes hommes  » chrétiens « , on ne trouve que peu de gens qui n’ont pas  » consommé  » ces images sales qui méprisent si totalement la dignité humaine. La pureté dans le mariage est rarement discutée, et le remariage après un divorce est très répandu dans les milieux ecclésiastiques. La contribution que les filles et les femmes apportent à ce problème par la façon dont elles se présentent, de sorte que les hommes sont séduits par des regards et des pensées impurs, n’est guère abordée….

2 Les Saintes Écritures nous exhortent à être purs

Dans la Bible, nous trouvons des avertissements et des encouragements clairs pour rester purs dans le domaine de la sexualité. Le haut standard moral pour le comportement des sexes entre eux qui est commandé par la parole de Dieu est une caractéristique de la révélation que Dieu nous a donnée concernant sa nature et sa volonté, et sur ce point il est en contraste avec les autres religions et visions du monde.

Pour commencer, quelques passages des lettres du Nouveau Testament :

1 Devenez donc les imitateurs de Dieu, comme des enfants bien-aimés; 2 et marchez dans la charité, à l’exemple de Christ, qui nous a aimés, et qui s’est livré lui-même à Dieu pour nous comme une offrande et un sacrifice de bonne odeur. 3 Que l’impudicité, qu’aucune espèce d’impureté, et que la cupidité, ne soient pas même nommées parmi vous, ainsi qu’il convient à des saints. 4 Qu’on n’entende ni paroles déshonnêtes, ni propos insensés, ni plaisanteries, choses qui sont contraires à la bienséance; qu’on entende plutôt des actions de grâces. 5 Car, sachez-le bien, aucun impudique, ou impur, ou cupide, c’est-à-dire, idolâtre, n’a d’héritage dans le royaume de Christ et de Dieu. (Ephésiens 5:1–5)

Que le mariage soit honoré de tous, et le lit conjugal exempt de souillure, car Dieu jugera les impudiques et les adultères. (Hébreux 13:4)

9 Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront point le royaume de Dieu? Ne vous y trompez pas: ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, 10 ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume de Dieu. 11 Et c’est là ce que vous étiez, quelques-uns de vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus Christ, et par l’Esprit de notre Dieu. (1 Corinthiens 6:9–11)

Mettez donc à mort ce qui est terrestre en vous : l’immoralité sexuelle, l’impureté, la passion, le mauvais désir et la convoitise, qui est l’idolâtrie. C’est à cause de cela que la colère de Dieu vient. (Colossiens 3:5–6)

Il est à noter que la fornication et l’impureté sont souvent mentionnées en même temps que l’avidité dans un même souffle. Dans Éphésiens 4:17–20, ce lien est clairement établi :

17 Voici donc ce que je dis et ce que je déclare dans le Seigneur, c’est que vous ne devez plus marcher comme les païens, qui marchent selon la vanité de leurs pensées. 18 Ils ont l’intelligence obscurcie, ils sont étrangers à la vie de Dieu, à cause de l’ignorance qui est en eux, à cause de l’endurcissement de leur coeur. 19 Ayant perdu tout sentiment, ils se sont livrés à la dissolution, pour commettre toute espèce d’impureté jointe à la cupidité. 20 Mais vous, ce n’est pas ainsi que vous avez appris Christ, … (Ephésiens 4:17–20)

La Bible expose le caractère égoïste et cupide de ce genre de péché, et démontre à quel point il contredit l’amour — qui est désintéressé par nature — et détruit ainsi la capacité d’aimer d’une personne.

3 Amour

Cela peut paraître étrange pour certains, mais l’amour et la sexualité ne sont pas identiques. La sexualité n’est que la partie physique de la relation entre l’homme et la femme, et devrait être une expression de leur amour l’un pour l’autre. La sexualité peut aussi « fonctionner » sans amour, mais Dieu n’a jamais voulu qu’il en soit ainsi. Le fait que les gens parlent souvent de satisfaction sexuelle lorsqu’ils parlent d’amour est une triste indication de la perte de valeurs morales supérieures.

Ces paroles de Paul donnent un aperçu de ce qui devrait caractériser l’amour :

4 La charité est patiente, elle est pleine de bonté; la charité n’est point envieuse; la charité ne se vante point, elle ne s’enfle point d’orgueil, 5 elle ne fait rien de malhonnête, elle ne cherche point son intérêt, elle ne s’irrite point, elle ne soupçonne point le mal, 6 elle ne se réjouit point de l’injustice, mais elle se réjouit de la vérité; 7 elle excuse tout, elle croit tout, elle espère tout, elle supporte tout. 8 La charité ne périt jamais. (1 Corinthiens 13:4–8a).

L’amour cherche le meilleur pour l’autre, même s’il doit supporter des difficultés. L’amour n’est pas égoïste et ne vit pas dans l’attente de voir se réaliser ses propres désirs ou idéaux. L’amour veut protéger les autres de tout ce qui pourrait détruire ce qui est aimable et respectable chez eux. Pour cette raison, l’amour peut s’exprimer dans la sévérité envers les autres, et surtout, la sévérité envers son propre égoïsme et sa vanité. L’amour ne veut pas posséder les autres, mais il respecte leur liberté et leur responsabilité devant Dieu, leur créateur. L’amour est désintéressé et ne se transforme pas en amertume lorsqu’il n’est pas aimé en retour ou est méprisé.

4 Beaucoup de gens confondent l’amour avec le fait d›  »être dans l’amour ».

… un « vol émotionnel à haute altitude », qui peut facilement tomber à un profond creux. Cela se produit souvent lorsque deux personnes se mettent au centre de l’attention de l’autre et prennent ainsi la place qui n’appartient qu’à Dieu. Beaucoup, consciemment ou inconsciemment, cherchent leur valeur dans le fait qu’ils sont désirables pour le sexe opposé. Lorsqu’une telle relation se brise, la déception est très grande. La confrontation avec la réalité de ne pas être aussi important pour quelqu’un qu’on le pensait est très difficile à supporter pour beaucoup, ce qui conduit même au désespoir de tout sens dans la vie.

Cependant, même dans les relations dans lesquelles les deux partenaires du mariage restent fidèles jusqu’à la fin, ils seront finalement séparés par la mort. C’est à ce moment-là, au plus tard, qu’il devient clair que nous ne pouvons pas construire notre bonheur dans la vie sur des personnes, que nous perdrons certainement tôt ou tard. Seuls ceux qui trouvent la sécurité et le réconfort dans l’amour de Dieu pourront échapper au désespoir que suscite la perte d’un être cher. La sécurité en Dieu nous protège de la construction d’un partenariat sur des sentiments qui peuvent changer si rapidement. Cela ne signifie pas que les sentiments n’appartiennent pas à une relation dans une certaine mesure, mais la fidélité à vie exige un amour sobre et désintéressé. Cet amour s’exprime dans la disposition à mettre de côté ses propres désirs, concepts et sentiments, et à adopter une attitude de service les uns envers les autres et à rechercher la volonté de Dieu ensemble et les uns pour les autres.

La plupart des jeunes n’ont pas la maturité nécessaire pour évaluer et gérer de telles forces d’attraction émotionnelles, et ils s’empêtrent facilement dans une relation sexuelle. Avant de développer un sens de la sexualité comme quelque chose qui comporte autant de responsabilité que de valeur, ils en détruisent le fondement même. Car l’utilisation de la sexualité pour la satisfaction de ses propres convoitises nourrit l’appétit insatiable de l’ego, et conduit une personne à une dépendance désastreuse de la ruée sexuelle. Cela finit par avoir peu à voir avec la relation, car la relation est liée au fait de se concentrer sur les besoins du partenaire, et de chercher ce qui est le mieux pour lui et ce qui le sert vraiment. C’est précisément cette capacité d’aimer et d’honorer l’autre, de l’approcher comme une personne et non comme un objet de désir, qui est de plus en plus détruite par cet égoïsme. Une recherche précoce d’une telle excitation est soutenue par la présentation sans inhibition et sans honte de ce sujet dans les médias. Les insinuations impures, séduisantes et suggestives utilisées dans les images, les textes et les slogans publicitaires sont malheureusement omniprésentes dans nos sociétés.

La base de ce type de relation est, le plus souvent, l’apparence extérieure d’une personne. On  » aime  » son corps — la belle façade — sans vraiment en connaître le caractère intérieur. Par conséquent, chez les jeunes et les moins jeunes, beaucoup d’efforts sont consacrés à  » améliorer  » l’extérieur, plutôt qu’à travailler sur la beauté du caractère et de l’âme et à s’établir en tant que personne — une personne qui règne sur ses désirs plutôt que d’être gouvernée par eux. L’impudeur de la mode doit être mentionnée dans ce contexte, qui vise à présenter le corps comme particulièrement « désirable » et à tenter les pensées du sexe opposé dans une direction impure. Les personnes qui dépendent du « succès » de leur apparence extérieure révèlent leur pauvreté et leur vide intérieurs.

La manière dont Dieu veut que les femmes soient belles est décrite dans ce passage du Nouveau Testament :

1 Femmes, soyez de mêmes soumises à vos maris, afin que, si quelques-uns n’obéissent point à la parole, ils soient gagnés sans parole par la conduite de leurs femmes, 2 en voyant votre manière de vivre chaste et réservée. 3 Ayez, non cette parure extérieure qui consiste dans les cheveux tressés, les ornements d’or, ou les habits qu’on revêt, 4 mais la parure intérieure et cachée dans le coeur, la pureté incorruptible d’un esprit doux et paisible, qui est d’un grand prix devant Dieu. (1 Pierre 3:1–4)

5 Sexualité

Dieu a donné aux humains la sexualité comme un moyen pour un homme et une femme d’exprimer leur amour désintéressé et généreux en transmettant le don de la vie à leur progéniture. Il appartient à la dignité humaine qu’une personne se maintienne pure pour ce grand acte de confiance dans l’union sexuelle au sein d’un partenariat de mariage — dans lequel chacun appartient à ce partenaire et à aucun autre. Cette relation doit naître du désir de fidélité, d’attention et de responsabilité pour la vie. Ce sont ces valeurs supérieures qui donnent à la sexualité la valeur que Dieu lui a destinée, qui fait défaut dans tant de relations. Le résultat en est visible notamment dans les taux de divorce élevés et le grand nombre de parents célibataires.

6 Un partenariat sans engagement ?

Il est tellement normal aujourd’hui que les jeunes commencent un partenariat sans se marier. Cependant, lorsqu’un homme et une femme veulent vivre ensemble sans déclaration publique de mariage, ils remettent en question l’amour de la fidélité inconditionnelle et la responsabilité l’un envers l’autre. Dans une relation où deux personnes veulent d’abord « s’essayer », elles ne peuvent pas établir une confiance profonde car cette attitude révèle qu’elles attendent que leurs propres souhaits soient réalisés, plutôt que d’avoir pour but de servir et de donner. La relation souffre du présage que si elle ne « fonctionne » pas, ils peuvent facilement se séparer.

Beaucoup veulent que leurs désirs soient satisfaits, mais ils ne veulent pas assumer la responsabilité. Ils veulent être « adultes », mais ne veulent pas supporter les conséquences de leurs actes. Ils veulent vivre l’expérience sexuelle, mais ne veulent pas transmettre le don de la vie. À ce stade, l’abus de la sexualité devient une menace pour la vie. Lorsqu’une grossesse se produit, beaucoup se tournent vers la « solution » mortelle de l’avortement. Malheureusement, même les statistiques grotesques sur les meurtres d’enfants à naître ne conduisent guère à reconnaître qu’un revirement fondamental est nécessaire en ce qui concerne la question de la sexualité.

La « pilule » semble être une solution inoffensive, et son utilisation par les jeunes femmes peut être trouvée aussi fréquemment que les rapports sexuels avant le mariage. Cependant, beaucoup ne sont pas informées des risques graves que ces médicaments présentent pour la santé (on peut trouver facilement des informations à ce sujet). Mais le fait que la « pilule » soit également abortive est encore plus grave. La « pilule » ne vise pas seulement à empêcher la grossesse, mais en cas de fécondation, elle empêche également l’ovule fécondé — c’est-à-dire la personne qui vient de commencer son existence — de trouver son premier abri essentiel dans l’utérus — et elle meurt.

Le respect de l’ordre de la création de Dieu, le respect de l’humanité et de la vie elle-même nous obligent donc à traiter la question de la sexualité avec la plus grande responsabilité. Ce partenariat a pour but de transmettre le miracle de la vie et pour être capable de porter la responsabilité d’une famille, une personne doit d’abord s’éduquer. Le signe distinctif d’une personne mûre est, entre autres, la capacité de dominer ses propres désirs. C’est pourquoi il est très important que chaque adolescent s’occupe strictement de ses propres désirs sexuels afin de pouvoir diriger la pulsion sexuelle à sa juste place dans le cadre d’un partenariat matrimonial.

7 La valeur d’un cœur pur

En tant que chrétiens, lorsque nous parlons de pureté, nous ne nous référons pas seulement à la question de la pureté sexuelle. Notre recherche de la pureté touche tous les aspects de ce que nous sommes : nos pensées et nos sentiments, nos attitudes et nos motifs, nos relations, nos paroles et nos actes. Jésus appelle « bienheureux » les gens qui sont purs de cœur, car un cœur pur permet à une personne d’accéder à Dieu, qui est lui-même entièrement lumière (voir 1 Jean 1:5).

Heureux ceux qui ont le coeur pur, car ils verront Dieu! (Matthieu 5:8)

Même les croyants de l’Ancien Testament en étaient conscients :

3 Qui pourra monter à la montagne de l’Éternel? Qui s’élèvera jusqu’à son lieu saint? — 4 Celui qui a les mains innocentes et le coeur pur; Celui qui ne livre pas son âme au mensonge, Et qui ne jure pas pour tromper. (Psaume 24, 3–4)

Pour les Juifs, le cœur était au centre de toutes les pensées, de tous les motifs et de toutes les décisions. Notre être intérieur, qui est invisible pour le monde extérieur, devrait être entièrement léger, clair comme du cristal et pur, car Dieu voit le cœur.

Le cœur pur est droit, libre de tout arrière-plan égoïste. Il désire servir dans la simplicité et l’humilité, et se tient à l’écart de tout ce qui est déshonorant. Il cherche à avoir la conscience tranquille et ne jette pas de regards curieux sur les attraits du monde. Il trouve le repos en Dieu et dans la connaissance qu’il pourvoit à tous nos besoins.

L’amour auquel Dieu veut nous conduire devrait également être caractérisé de cette façon :

Le but du commandement, c’est une charité venant d’un coeur pur, d’une bonne conscience, et d’une foi sincère. (1 Timothée 1:5)

Ayant purifié vos âmes en obéissant à la vérité pour avoir un amour fraternel sincère, aimez-vous ardemment les uns les autres, de tout votre coeur, … (1 Pierre 1:22)

Le modèle parfait de cet amour, nous le trouvons en Jésus. Il est venu à l’humanité dans la vérité et la droiture. Avec la même clarté avec laquelle il a exposé l’hypocrisie des personnes religieuses, il a également appelé les pécheurs à la repentance. Il est parti à la recherche des âmes perdues et a parlé de réconfort et de pardon à ceux qui avaient le cœur contrit et qui étaient vraiment tristes de leurs péchés. Il a mis les espoirs de ceux qui sont humbles dans la miséricorde de Dieu, et a anéanti les faux espoirs de ceux qui se croyaient justes. Par son empressement à mourir d’une mort injuste, il a témoigné de la véracité de ses paroles et du désintéressement de son amour. Dieu l’a ressuscité des morts et ce joyeux message est ce que ses disciples, qui l’ont vu après sa résurrection, ont prêché.

C’est de ce témoignage qu’est née l’Église, la communauté de ceux qui cherchent Dieu sérieusement et veulent vivre une vie pure. Bien que peu de gens aient ce souhait, l’Église existe encore aujourd’hui.

Certains d’entre nous ont été profondément piégés dans les péchés mentionnés ci-dessus. Lorsque Jésus nous a appelés à la repentance, nous avons vécu un grand changement. Auparavant, nous étions asservis à des désirs et à des péchés impurs, mais en nous tournant vers Jésus, nous avons trouvé la force de dire non à de telles choses. Notre vie a pris un sens grâce à l’amour que Dieu a pour nous. Nous savons et nous expérimentons qu’il veut le meilleur pour nous et qu’il est toujours là pour nous, pour nous aider dans nos tentations et nos combats. De cette façon, nous n’avons plus besoin de chercher notre valeur en étant désirables pour les gens. Nous nous libérons de l’égoïsme pour pouvoir faire du bien aux autres et les aimer vraiment en toute pureté. Au cours de ce voyage ensemble, nous sommes capables de nous renforcer mutuellement dans notre engagement envers notre décision de vivre une vie agréable à Dieu.

Nous vous invitons à faire connaissance avec cette vie avec Dieu !


Nous n’avons pu donner ici qu’un bref aperçu de nos convictions en la matière, et sommes ouverts aux questions et réflexions qui proviennent d’un intérêt honnête à en comprendre davantage.

Scroll to top ↑